Importance of Natural Resources

GIEC : Arctique, quelles réponses face au changement climatique ?


Le rapport du GIEC s’est consacré à l’Océan et à la cryosphère et plus particulièrement aux océans polaires et à l’océan Arctique. Et l’un des thèmes qui a été abordé est celui des écosystèmes marins arctiques. Aux très hautes latitudes arctiques, ce qui frappe quand on s’y rend c’est d’observer dans les milieux terrestres, l’absence quasi totale de vie. En fait, ce qu’on voit, c’est de la roche, de la neige, de la glace et on se demande parfois comment les grands animaux qu’on observe peuvent s’alimenter. En fait, le plus gros de la production biologique aux très hautes latitudes en Arctique, qui est l’océan le plus polaire de la planète, se produit dans l’océan qui, finalement, constitue une sorte d’oasis pour la biologie un milieu dans lequel il ne fait finalement pas si froid. D’une manière générale, on s’attend à ce que ces espèces répondent de manière négative à ces changements et soient éventuellement remplacées par des espèces qui viennent du sud. Ce qui affecte le plus les écosystèmes arctiques c’est la réduction de la banquise et l’augmentation des apports en eau douce qui proviennent des fleuves et du Groenland. Ces deux grands changements sont directement liés à l’augmentation de gaz à effet de serre. Donc la solution à long terme, c’est la réduction de production de gaz à effet de serre.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *