Importance of Natural Resources

Conflits dans la Nature – Conflits dans un Fleuve


Conflits dans la Nature – Conflits dans un Fleuve UN FILM DE PASCAL PLISSON Tantôt large et paisible tantôt resserré et fougueux le Nil une artère de vie qui traverse la moitié du continent africain Le voici au sortir d’une course folle dans les hauts plateaux d”Afrique centrale Il lui reste plus de 6000 kilomètres à parcourir jusqu’à la Méditerranée Le Nil change souvent de nom au fil du voyage Ici en Ouganda il s’appelle pour un temps Nil Victoria Voilà plusieurs dizaines de kilomètres qu’il serpente tranquillement mais il va rencontrer un goulet d’étranglement un passage obligé les chutes bärtschi salle Toute la masse d’eau du Nil doit s’engouffrer dans une gorge d’à peine 7 mètres de large Quelques kilomètres en aval il reprend ses aises et son rythme paisible Il faut dit-on se méfier de l’eau qui dort Ici on se méfie surtout de celui qui semble dormir dans ses eaux Il se montre peu mais tous ses voisins le craignent et le respectent les Africains l’ont surnommé le seigneur du fleuve de son vrai nom crocodylus niloticus le crocodile du nil c’est le plus grand de son espèce de 3 à 5 m de long Les ancêtres des sauriens ont connu l’âge d’or des reptiles et survécu aux dinosaures 200 millions d’années d’évolution et pourtant presque pas de changement les crocodiles ont conservé la plupart des particularités de leurs aïeux notamment cette cuirasse qui les rend invincible En Afrique un fleuve est toujours le théâtre de conflits des tiraillements ont commencé ici il y a environ trois semaines en janvier au moment où les femelles ont pondu sur la berge il reste à peu près 60 jours d’incubation pour elles encore 60 jours à jeûner car elles passent leur temps à surveiller le nid en tout cas tensions et conflits n’empêchent pas de vivre vieux cette femelle aux écailles noircie par le temps est centenaire La vénérable dame partage la berge avec une jeunesse une femelle de 30 ans Contrairement aux apparences les femelles ne couvent pas Leurs œufs reposent au fond d’un trou qu’elles ont creusé elles-même dans un endroit ni trop chaud ni trop froid ou la température se maintient entre 30 et 35 degrés une fois cette besogne accomplie il n’y a plus qu’à attendre Attendre mais en ouvrant l’œil la femelle doit veiller sur sa couvée sans jamais relâcher sa vigilance C’est le seul moyen de la protéger d’un prédateur redoutable par sa ruse et son audace Voici la bête noire des crocodiles femelle le varan du Nil Un prédateur vif efficace qui raffole des œufs les œufs de n’importe qui et à n’importe quel prix Ce petit varan d’un mètre cinquante lointain cousin du grand dragon de komodo a coutume d’attendre le lever du jour pour entrer en action Celui ci vient de prendre son bain de soleil matinal une petite gorgée d’eau et il sera prêt à partir en chasse Le varan est patient Il fait chaud il sait qu’à un moment ou un autre les femelles qui font le guet retourneront à l’eau pour boire ou se rafraîchir D’abord un repérage global pour définir le périmètre à fouiller Le varan est un fin limier et il a du nez Au moment de la ponte les crocodiles femelles ont déposé à l’emplacement du nid des sécrétions odoriférantes afin de le retrouver rapidement au retour du bain Cette odeur est un précieux indice pour le varan Mais attention aux mouchards Ces vanneaux ont passé un contrat avec les seigneurs du fleuve ils ont le droit de nidifier sur la berge et de bénéficier de la protection des crocodiles en échange de quoi ils montent la garde et sonnent l’alerte dès l’arrivée d’un intrus Même chose pour les martins pêcheurs mais eux ne se contentent pas de donner l’alerte Les martins pêcheurs prennent leur rôle de vigile tellement au sérieux qu’il se relaient pour foncer sur le varan en piqué et le harceler à coups de bec Exaspérantes sans doute ces agressions répétées mais pas assez dissuasives le varan poursuit ces fouilles seule l’arrivée d’un crocodile pourra le faire déguerpir Les yeux et les narines à fleur de l’eau profil bas La discrétion c’est l’autre force du crocodile on ne le voit jamais approcher Deux paires de narines valent mieux qu’une quand il s’agit de trouver des œufs sur une plage aussi vaste tout en continuant leurs recherches les deux varans ramassent et dévorent toutes les charognes trouvées en chemin sans se douter de rien L’un des intrus a une petite frayeur ce qui ne l’empêche pas de s’attarder sur les lieux La surprise a été totale pour le deuxième En trois enjambées la femelle crocodile a hissé sur la berge ces 900 kg mais le varan est un rapide et fort de son agilité il refuse de déguerpir Une fois qu’il a flairé des œufs le varan du Nil
n’est pas du genre à renoncer Ils sont tout près enfuis quelque part mais où Seules quelques vieilles coquilles gisent par ci par là c’est d’autant plus excitant La femelle centenaire est revenu à son poste elle ne fera plus le moindre effort pour chasser cet insolent sachant que sa seule présence le dissuadera d’approcher Le varan finit par se faire une raison il ne trouvera pas un seul œuf de crocodile aujourd’hui autant retourner dans la forêt et tenter de dénicher des œufs d’oiseaux On dit que les crocodiles adorent paresser au soleil En fait comme tous les animaux à sang froid ils ont besoin de sources de chaleur externe pour augmenter leur température interne Celle-ci devant être maintenue à 26 degrés ils doivent constamment alterner entre bains de soleil et baignade Quand la chaleur devient trop intense et que l’on n’a pas envie de bouger il suffit pour se rafraîchir d’ouvrir la bouche L’exposition des muqueuses au soleil facilite le refroidissement par évaporation Et se dit même font partie des oiseaux ayant un accord de partenariat avec les crocodiles tout en faisant leurs toilettes ils surveillent les alentours C’est tout un art d’être reptiles le système de thermorégulation une alternance régulière entre chaleur du soleil et fraîcheur de l’eau à chacun de trouver le dosage qui lui convient Ces roulements de tonnerre annonce d’un événement crucial pour tous les habitants du fleuve et de ses abords la saison des pluies Nous sommes début avril et les trombes d’eau vont s’abattre pendant des semaines dans cette région équatoriale de l’afrique Le Nil grossit à une vitesse phénoménale Un beau matin c’est la décrue l’eau se retire aussi vite qu’elle est montée laissant par endroits de minuscules mares où les poissons sont pris au piège Les aigrettes et les oies d’Egypte n’ont jamais connu pêche aussi facile La surprise est tout aussi agréable pour le martin pêcheur pie Même ces énormes poissons les perches du Nil se sont laissées surprendre par la décrue Celle-ci échouée sur un banc de sable éveille bien des convoitises surtout chez les crocodiles femelles qui attendent encore l’éclosion de leurs œufs. Elles sont affamées et sont tentées de faire quelques brasses pour aller chercher cette charogne mais est ce bien raisonnable de déserter le nid pour si peuciel En tout cas la faim les rend nerveuses la tension monte La hiérarchie joue un rôle essentiel dans la vie sociale des crocodiles et elle existe aussi bien entre mâles qu’entre femelles Pour éviter des combats trop meurtriers on règle les conflits par le langage du corps des postures d’intimidation ou de soumission ainsi la jeune femelle n’a qu’à lever légèrement la tête pour signaler qu’elle abandonne ses prétentions et laisse la préséance à la doyenne Les crocodiles du monde sont très friands de ces perches qui peuvent peser jusqu’à 60 kg elles constituent d’ailleurs 80% de leur nourriture mais ils sont capables d’attraper et de manger à peu près n’importe quoi de la grenouille au buffle d’une tonne en passant par l’antilope il n’y a guère que les hippopotames qui échappent à leurs crocs L’autre femelle ne sera pas en reste elle vient de repérer elle aussi un poisson mort Un poisson ou même deux ou trois ça paraît une bien maigre pitance pour un tel mastodonte le système digestif du crocodile lui permet d’assimiler 60% de l’énergie contenue dans ces aliments comme il en dépense peu pour maintenir son corps à la température voulue ses réserves caloriques lui font beaucoup d’usage Les deux femelles ont bien été imprudentes de déserter leur nid Le varan est de retour bien décidé cette fois à ne pas repartir bredouille Il brûle encore quelques pas et il n’aura plus qu’à creuser un peu pour dénicher les œufs Au grand scandale des gardiens de la plage il est arrivé à ses fins et va entamer son festin Le varan est le seul saurien à pouvoir ouvrir aussi largement son gosier et avaler des proies qui paraissent bien trop grandes pour lui On estime que les varans du Nil détruisent chaque année 50 % des œufs de crocodiles Ce n’est plus un larcin c’est un véritable carnage Le varan est capable de dévorer toute une couvée en moins d’une heure Les vanneaux ont beau s’égosiller il n’y a personne pour faire déguerpir le pillard Les femelles crocodiles sont elles aussi en train d’assouvir leur faim Sans se douter de ce qui se passe sur la berge elles continuent à sillonner le fleuve pour trouver des perches L’odeur de ce cadavre échoué depuis quelques heures a attiré un autre varan Charognard avant tout le varan est prêt à ingurgiter n’importe quelle trouvaille comestible mais celle ci est tout de même un peu grosse et en plus quelqu’un d’autre lorgne dessus Entre temps le pilleur de nid a englouti presque tous les oeufs Chez les vanneaux l’indignation est à son comble Enfin leurs cris d’ alerte ont été entendus la femelle retourne vers son nid toutes affaires cessantes mais à son rythme À terre les crocodiles n’ont ni la grâce ni l’aisance qu’on leur connait dans l’eau et si dans l’urgence il leur arrive de galoper à 20 km/heure ils perdent vite l’équilibre et reprennent un mode de locomotion plus approprié à leur physique La jeune femelle alertée par les vanneaux ne peut guère se rendre plus vite sur les lieux pour sauver sa couvée Heureusement les crocodiles du Nil sont particulièrement prolifiques Une femelle produit de 60 à 80 œufs par an il suffit qu’un seul des milliers d’œufs qu’elle pond dans son existence arrive à éclosion pour que la pérennité de l’espèce soit assurée autrement dit pour scandaleux qu’il soit le pillage du varan n’est pas catastrophique pour l’espèce Cette intervention musclée arrive trop tard la jeune femelle n’aura pas un seul petit cette année Sans doute la femelle n’a-t-elle pas examiné son nid de près Croyant qu’il y reste quelques œufs elle entreprend de le camoufler au cas où le varan reviendrait Le varan lui est tellement repu qu’il n’arrive même plus à ingurgiter cet embryon de crocodiles Les hippopotames qui ont passé toute la nuit à brouter sur le rivage regagnent le fleuve juste avant l’aube Le soleil est la seule chose qu’ils redoutent La cohabitation entre hippopotames et crocodiles se passe plutôt bien pourvu que chacun respecte les règles de la coexistence pacifique Si un conflit survient les crocodiles ont leur mâchoire pour faire peur aux hippopotames lesquels comptent sur leur embonpoint pour impressionner les crocodiles et ça ne va pas plus loin Le lever du jour est toujours très attendu par l’aigle pêcheur Dès que le soleil vient éclairer la surface de l’eau ils se mettent à l’affût La femelle centenaire vient de percevoir le signal de sa libération prochaine un appel le cri des premiers bébés arrivés à maturité mais toujours enfermés dans leur coquille à 20 ou 30 cm sur le sable Elle va devoir creuser dégager le nid pour que les petits puissent éclore Et évidemment les glapissements des petits crocodiles ont attiré un des varans qui rôdait encore dans les parages Continuer à creuser et surtout ne pas quitter des yeux c’est un truc qui a le culot de rester là attendant le moment où il pourra s’emparer d’un nouveau né La femelle déblaiera ainsi le sable pendant plus de quatre heures ce qui représente un travail colossal Finalement le varan n’a pas la patience d’attendre Il s’en va certain que tôt ou tard un petit s’égarera ou sera piétiné par ce monstre d’une tonne Avec une incroyable délicatesse la mère saisit le premier né dans sa mâchoire cette mâchoire d’ordinaire si meurtrière En fait chaque dent possède à sa base une sorte de détecteur de pression qui permet à la femelle de modérer son étreinte Sous le poids des bébés sa langue se creuse formant une petite dépression qui peut contenir une vingtaine de petits elle les emportera ainsi en quelques fournées jusqu’au fleuve Les premiers observateurs qui ont assisté à ce spectacle ont pensé que les crocodiles femelles dévoraient leur nouveaux nés La vérité est toute autreil n’y a pas plus attentionné chez les reptiles que les parents crocodiles Une fois leurs petits dans le fleuve la mère et le père veilleront sur eux pendant onze à douze semaines La doyenne bat décidément tous les records Elle en a enfourné une trentaine dans sa gueule Elle les emmène maintenant au milieu des nénuphars dans un endroit sûr qu’elle a repéré Deux ou trois voyages seront nécessaires pour transborder toute la famille En attendant leur tour les petits restés au nid continuent d’éclore sans trop de mal d’ailleurs car sans le savoir ils ont préparé leur sortie Pendant toute la période d’incubation l’embryon joue un rôle actif dans son propre développement Il rejette de l’oxyde de carbone qui par réaction chimique rend la coquille de l’œuf plus poreuse à l’oxygène donc plus facile à percer Contrairement aux oiseaux et aux mammifères les crocodiles n’ont pas de chromosomes sexuels donc la détermination du sexe ne se fait pas au moment de la fécondation mais pendant l’incubation et elle est principalement fonction de la température du nid Au dessus de 31 degrés il n’y a que des mâles au dessous uniquement des femelles les œufs n’étant pas tous exactement au même niveau dans le sable il y a toujours les deux sexes dans une même nichée Tout y est la forme la couleur les écailles les griffes il n’y a que la taille qui diffère 15 cm de long au sortir de l’oeuf 15 cm de chair fraîche x 15 ou 20 ou 30 c’est toujours bon à prendre pour un varan Celui de tout à l’heure recommence à roder Une chance pour les nouveaux nés il trouve en chemin un bébé crocodile mort sans doute écrasé par sa mère lorsqu’elle est descendue au fleuve La femelle vient chercher sa troisième et dernière bouchée de bb Voilà près d’un siècle que cette femelle revient chaque année à la même époque au même endroit pour accomplir son devoir envers l’espèce Ses gestes ont l’admirable perfection que seule l’expérience peut donner Tous les petits sont maintenant rassemblés dans une sorte de crèche au milieu des nénuphars Adultes les crocodiles sont pour ainsi dire invincibles mais comme leurs débuts sont difficiles si l’un d’entre eux quitte la crèche on ne donne pas cher de sa peau aigle pêcheur serpent varan héron n’en feront qu’une bouchée malgré la vigilance de leurs parents seuls 3 % d’entre eux arriveront à l’âge adulte Un tout jeune varan a flairé la crèche Il a l’instinct du prédateur mais aucune expérience aucune conscience du danger Le varan est aussi agile dans l’eau qu’à terre il nage vite en silence et peut facilement échapper à l’oeil le plus attentif mais cette mère crocodile observe ses moindres mouvements La mère a manqué son coup Le jeune varan a eu une chance inouïe et une peur bleue il quitte à regret ce formidable garde-manger trop bien surveillé Dans le fleuve les hippopotames tout placides qu’ils sont représentent eux aussi un grand danger pour les petits crocodiles Lorsqu ils promènent leurs trois ou quatre tonnes à travers les marécages il vaut mieux ne pas se trouver sur leur passage Quant à de ces mastodontes arrive il faut coûte que coûte trouver un refuge Les petits crocodiles commencent à prendre de l’assurance ils savent maintenant attraper des insectes et des grenouilles mais il y une chose qu’ils n’ont jamais fait depuis qu’ils vivent dans la crèche accoster enfin le droit de marcher sur la terre ferme de découvrir les joies de la plage d’apprendre l’art du bain de soleil Avec ses petits exposés à tous les regards la maman crocodile doit redoubler d’attention Mi mai Plus on avance dans la saison des pluies plus les orages qui surviennent surtout le soir sont fréquents et violents Le Nil n’est pas seulement le plus long fleuve de la planète c’est celui qui a su le plus longtemps cacher ses origines Pour découvrir ces sources au cœur de l’Afrique il a fallu l’audace et la ténacité de nombreux explorateurs La folie des sources du Nil a soufflé sur des générations entières devenant une véritable obsession Enfin vers 1910 on a découvert qu’il puisait sa force au Burundi en un lieu dont le seul nom fait rêver les Montagnes de la Lune Mais en amont des chutes Mutchinson elles ont transformé le Nil d’ordinaire si calme à cet endroit en un torrent furieux Inutile de dire que ces débordements annuels font des ravages Buffles antilopes phacochères et autres animaux broutant au bord du fleuve se font emporter En aval on voit dériver des bêtes noyées comme ce jeune buffle Pour les crocodiles la saison des pluies est la saison de l’abondance Eux qui la majeure partie de l’année se contentent de poissons les voilà comblés ils n’ont qu’à se poster au milieu du fleuve pour voir venir à eux des dizaines de cadavres Les voilà qui affluent de toutes parts attirés par la charogne mais ce buffle est trop gros impossible de le dépecer dans l’eau il faudra attendre qu’il s’échoue Les hippopotames s’inquiètent de voir les crocodiles se rassembler en si grand nombre Une certaine agitation gagne la troupe un des mâles dominants règne sur un tronçon de rivage d’environ 50 m Gare à celui qui s’y aventure Il arrive que les hippopotames s’infligent des blessures mortelles avec leurs canines mais en général ces échauffourées ne font pas de victimes C’est le plus lourd qui a le dernier mot un point c’est tout Les crocodiles sont toujours dans l’expectative Pour pouvoir manger le buffle qui s’est enfin échoué ils vont devoir maintenant faire preuve d’esprit de cohésion En effet si leurs mâchoires sont capables de happer les proies avec une force extraordinaire en revanche elles ne peuvent ni déchiqueter ni broyer la chair encore fraîche Les crocodiles sont obligés d’attendre que la proie commence à se décomposer et de se regrouper pour la dépecer C’est le mâle dominant qui donne le signal de la curée Certains maintiennent fermement la dépouille tandis que d’autres effectuent des rotations frénétique pour briser les os et arracher d’énormes morceaux qu’ils ingurgitent tels quels Comment expliquer que des bêtes aussi puissantes ne puissent pas mâcher leurs proies Ils ont des canines tranchantes comme des rasoirs mais imbriquées de façon telle qu’elles ne peuvent pas se déplacer latéralement pour broyer la chair donc crocodiles sont obligés d’avaler tout rond Viscères peau os tendons tout y passera même les cornes Pour digérer ils ingurgitent de temps à autre des pierres qui restent dans leur estomac et assurent comme chez les oiseaux le broyage des aliments qui n’est pas fait dans la bouche les sucs digestifs feront le reste Cornes sabots crinières et tendons disparaîtront sous leurs actions Avec une proie de taille moyenne une gazelle ou une antilope le dépeçage est plus facile et peut se faire en solitaire le crocodile maintient la bête dans sa gueule et la secoue jusqu’à la désarticuler complètement Avec un gros cadavre la coopération est indispensable Pendant ces opérations de dépeçage toutes les parties du corps sont mises à contribution les pattes courtes mais robustes sont essentielles pour l’équilibre et la queue est extrêmement puissante permet au crocodile de démultiplier la force qu’il exerce sur une prise Les crocodiles du Nil sont parfois 40 ou 50 sur une carcasse Mais le festin n’a rien d’anarchique Comme ils ne peuvent arracher des morceaux de chair tous en même temps faute de place ils attendent leur tour à distance cette coopération qui se fait dans le calme et sans jamais de bagarre dénote un degré d’organisation sociale très avancé qu’on ne trouve chez aucune autre espèce de reptile On croit à tort que le crocodile préfère la viande avariée à la viande fraîche En fait son estomac n’est pas plus grand qu’un ballon de basket ball alors il ne peut pas ingurgiter d’un seul coup une grande quantité de nourriture il lui arrive une fois rassasié de faire des réserves d’aller cacher des morceaux de chair sous un rocher ou dans une grotte comme si il voulait les laisser faisander Non simplement il les met de côté pour plus tard Les quantités de protéines absorbées pendant ces ripailles sont stockés sous forme de graisse dans la queue et le long du dos ce qui explique que le crocodile puisse rester à jeun plusieurs mois il ne fait qu’une cinquantaine de repas par an Un grand crocodile du Nil peut même rester deux ans sans manger Fin du festin En deux heures le buffle a été mis en pièces comme une vulgaire poupée de chiffon il n’en reste strictement à rien Trois mois ont passé La saison des pluies n’est plus qu’un souvenir Et le niveau du fleuve ne cesse de baisser Le long de la berge les libellules se chauffent au soleil Elles restent en hauteur pour se protéger des jeunes crocodiles qui sont de plus en plus voraces Si certains sont encore attachés à la fratrie d’autres partent en quête d’ aventure Ce n’est pas très sage de déserter si tôt le giron familial Au creux d’une vague on peut tomber nez à nez avec une perche du Nil Ce prédateur vorace dévore un nombre incalculable de jeunes crocodiles Quelques semaines plus tard C’est l’heure du bilan les statistiques ne se demandent pas sur les 80 crocodiles éclos sur la berge un seul a survécu Au début il grandira au rythme phénoménal de 30 cm par an S’il survit s’il échappe à tous les dangers qui le guettent surtout les hommes qui le chassent pour sa peau il devra encore attendre une dizaine d’années avant d’être dans la force de l’âge et de pouvoir attaquer un ruminant Enfin le jour où sur les berges du Nil il donnera la vie à son tour il sera devenu cette superbe bête qui évoque le guerrier armé pour tuer et règne en maître sur le plus grand fleuve du monde Ecrit realise par Chef operateur Musique orginale Avc la collaboration scientifique de Il écrit et traduit en plusieurs langues: Joachim Moczko Il écrit et traduit en plusieurs langues: Joachim Moczko


Reader Comments

  1. Magnifiquement beau ce documentaire … et très instructif !! La voix off est captivante , ensorcelante !!
    Merci Documentaire Animalier pour le partage et l'excellente qualité visuelle de vos documentaires !!

  2. Serge Gainsbourg must be out of breathhhhe after thisssse ..sounds like Monthy Pyton doing a French sketch ?👍🏼🤪

  3. Remarquable "état des lieux" ; excellent 2ème commentaire ("Kohane Dial"); tous ces animaux ne sont ni "cons" ni" bêtes"( stupides) contrairement aux humains du genre
    laissez tirer le tireur , qui pour une peau éventuelle n'hésitent pas "coller une voire, quelques balles entre les deux yeux de ces créations de la nature,
    dont l'origine pour certain(e)s remonte à plusieurs millions d'années "

  4. genial j'ajouterai juste que les crocodiles en mangeant les carcasses empechent les eaux d'etre pollue comme quoi meme ces anciens cousin au dino sont necessaires

  5. LA CHAÎNE ALIMENTAIRE ÉTABLIT L 'ÉQUILIBRE DANS LA NATURE. LES INIMITIÉS ENTRE LES DIFFÉRENTES ESPÈCES TIENNENT LES ÉCOSYSTÈMES EN PARFAITE HARMONIE

  6. Supprimer les commentaires public nationalisme mondialisation et pourriez les comenications pouvoirs arabe boigraphies d'Afrique

  7. étrange, j'ai vu les même images du croco et du varan, mais dans cet épisode il mange tout les œufs 🙁 dans l'autre la moitié.. avec les même images…

  8. Remarquable documentaire. Deux rectificatifs quand même: le Nil a plusieurs sources. l'une d'entre elles se trouve en Ouganda où se trouvent les Montagnes de la Lune dont il est question dans le documentaire (Massif du Ruwenzori). Ensuite, les hippopotames n'impressionnent pas seulement les crocos par leur gabarit mais aussi par leur mâchoire dotée d'incisives que redoutent les crocos.

  9. Jour j De moi hier le 27 juin 2019 en taxi passant par centre medicaux j ai priee pour combattre le serpent si Je peux pour ma famille au sein

  10. merci pour ce reportage très intéressant est beau et une très bonne qualité vidéo merci encore une fois

  11. Bn mesye, koman vwa nèg sa ye konsa… Se jan misye ap esplike bagay lan wi mw renmen an… Tankou se kèk fim djab..rirr..

  12. Les varans régulent les crocos 🐊, les serpents 🐍 régulent les varans, les oiseaux 🦅 régulent les serpents, les perche 🐟 régulent les oiseaux, les crocodiles régulent les perches……., et moi 🙎🏻‍♂️ je régule les vlib 🚲 , 😅

  13. Les varans régulent les crocos 🐊, les serpents 🐍 régulent les varans, les oiseaux 🦅 régulent les serpents, les perche 🐟 régulent les oiseaux, les crocodiles régulent les perches……., et moi 🙎🏻‍♂️ je régule les vlib 🚲 , 😅

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *